Le Printemps des Pirates

 

DSC02054Le Jardin Pirate des Pendarts sur les Pentes de la Croix Rousse a fermé le 2 juin 2015. Ils pensaient ainsi éloigner les Jardinier(e)s Pirate(sse)s mais que nénni, ils se sont appropriés les rues.Lors de l’Assemblée Citoyenne du 20 septembre, qui a réuni 400 personnes sur l’Esplanade de la Grande Côte, la Commune Libre est née.

Elle vous invite à son Printemps des Pirates, le 19 Mars 2016 à partir de 13h01 sur cette même Esplanade. En ces temps d’agitation, continuons à semer les graines de Liberté et à se réapproprier la colline des Canuts. Continuons à investir l’espace public et à faire vivre la cité comme nous y sommes tous légitimement autorisés !

Vos Artivistes Pendartistes, Communards  vous proposent de ré-enchanter le monde. Laissez-vous guider par les fleurs, les soleils, les cœurs qui vous mèneront au point culminant des Pentes où toutes Piratesses et Pirates que nous sommes, pourrons dans ce moment de partage, et d’autres à venir, saborder la temporalité, sortir nos rêves des cales pour mettre en germe une société plus belle ! Nous sommes tous invités à  partager nos envies de changements, les bonnes idées, pistes d’actions et autres conseils de compost en lasagne ! C’est le Printemps des Pirates, faisons éclore toutes les envies d’un monde solidaire et conscient et surtout, au-delà, les moyens d’y parvenir.

Pendartistes et Communards  vous répondront en cœur qu’au sein du quartier historique des Canuts on ne fait plus dans la dentelle (euh dans la soie) !

Mille milliards de mille sabords !! Mais alors la vraie question s’adresse plutôt à vous car vous y trouverez ce que VOUS APPORTEREZ : à manger, à boire,des graines à planter et vos instruments de musique. Mais attention, méfiez-vous car ce jour sera sous le signe des Tas d’Urgences : rire, danser et partager à l’unisson nos rêves et  réaliser l’Utopie Concrète !

Que va t-il vraiment se passer ce jour-là ?

  • Stand d’information et signatures pour l’ouverture des Bains Douches publics
  • Stand d’information concernant les GPII (Grands Projets  Inutiles et Imposés), focus et récolte de signatures pour l’abandon de ces projets
  • Projection de documentaire au couché du soleil : histoire de la résistance au XIXème sur les Pentes de la Croix Rousse)

Invités :

  • VOUS !
  • lezimbar (artistes de rue)
  • Gumbo (musique) https://www.facebook.com/gumboswings/
  • Papy@rt et son atelier mobile, à partir de 15h, vous propose de sérigraphier sur  des sacs en coton écru avec le logo « Les Pendarts, Jardiniers Pirates » à 5€ et prix libre sur votre propre support   (fonds reversés en soutien à la Commune Libre)

Bienvenus à Toutes et à Tous avec votre bonne humeur et reprenons le vieil adage de Michel Colucci dixit COLUCHE (s’il était encore parmi nous, il serait vert de colère) :

« J’appelle les fainéants, les crasseux, les drogués, les alcooliques, les pédés, les femmes, les parasites, les jeunes, les vieux, les artistes, les taulards, les gouines, les apprentis, les Noirs, les piétons, les Arabes, les Français, les chevelus, les fous, les travestis…. »

samedi !

https://www.facebook.com/events/567833553395021/

http://xn--comitpopulairexrousse-f5b.fr/

DSC020436

 

Lettre au président

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Ministres,

Nous, les Jardiniers Pirates Artivistes et ExtravagantEs, les communardEs, les habitantEs de la commune libre de Croix Rousse, les déserteusEs, acceptons avec grand plaisir votre proposition de nous déchoir de la nationalité française.

Nous sommes de dangereux terroristes, c’est manifeste, nos actes le démontrent. Nous avons occupé un jardin sans droit ni titre pour y planter des légumes en toute illégalité. Notre objectif est clair, faire dérailler le train-train quotidien ! Défier les sacro-saints interdits. Planter des légumes. Ne plus être gouverné. Accélérer l’écroulement de la société contemporaine. Saper l’économie de la domination et du profit. Proposer une économie de l’imagination fondée sur une autre éducation, orientée par le désir et la motivation. S’accaparer le pouvoir, sans attendre d’improbables lendemains qui chantent. Chanter donc, crier même si nécessaire. Inventer dès maintenant un monde ludique où les règles ne sont plus des interdits mais des protocoles de jeux sociaux, érotiques, esthétiques, où les règles sont nécessaires et désirées mais jamais obligatoires.

Nous avons déclaré l’indépendance de notre territoire. Nous comptons sur nos propres forces comme sources de liberté. Nous nous attaquons au monde depuis notre lieu de vie. Notre commune libre n’est ni une entité administrative ni un simple découpage géographique, elle exprime plutôt un certain niveau de partage inscrit territorialement. Ce faisant, nous ajoutons à notre colline une dimension de profondeur qu’aucun état-major ne pourra faire figurer sur aucune carte. Par notre seule existence, nous venons briser le quadrillage raisonné du territoire.

« La commune c’est donc le pacte de se confronter ensemble au monde. Ce n’est pas une entité qui est visée là : c’est une qualité de lien et une façon de faire dans le monde. » A nos amis, Comité invisible.

Nous refusons toutes formes d’état d’urgence, nous vouons à l’échec toute velléité d’emprise sur nos vies. Nous faisons brèche dans le continuum désespérant des soumissions, dans l’enchaînement sans raison des jours, dans la morne lutte de chacun pour la survie. Rien ne sera plus comme avant !

Nous n’avons pas besoin de vous pour exister. Nous vous remercions de la reconnaissance que vous nous accordez, par cette loi, à nous les binationaux, les no-nationaux, les apatrides, les terroristes en herbes, les déchus, les non-déchus, les déserteurs, les illuminés de tous poils, les amoureux perpétuels, les partouzeurs permanents, les humoristes, les fêtards, les clowns, les fous et les fouteurs de souk. Nous ne renonçons pas à la société contemporaine, nous nous jouons d’elle, pour au final la saborder. Notre missive n’est pas un acte désabusé mais un éclat de rire déflagrant face au monde actuel.

Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les ministres, grâce à vos fariboles, votre règne prend fin aux frontières de notre territoire imaginaire. Nous vous saluons, nous vous invitons à émigrer et à retirer vos troupes de notre enclave.

Librement,

Les pendartEs Pirates ExtravagantEs, les communardEs de la commune libre de X-rousse.

http://comitépopulairexrousse.fr/

https://lespendarts.wordpress.com/

assembleeciel

LES PENDARTS, LE JARDIN DES PIRATES : UN LIEU PLACE SOUS HAUTE SURVEILLANCE LE FEUILLETON DE L’ANNEE .

Le progres Lyon 1er 1 janvier 2016

LES PENDARTS, LE JARDIN DES PIRATES : UN LIEU PLACE SOUS HAUTE SURVEILLANCE LE FEUILLETON DE L’ANNEE .

Les habitants ont suivi de près les péripéties des Pendarts, jardiniers pirates autoproclamés de la rue du bon Pasteur. Leur projet ? Réaliser un jardin collectif et autogéré sur les Pentes en occupant un terrain en friche inoccupé, propriété de la Ville de Lyon. Plus de 200 personnes ont découvert, dimanche 1er mars, la friche de 1700 m2 avant qu’elle ne soit évacuée par les policiers. Le jeu du chat et de la souris n’a alors fait que commencer entre les Pendarts et les forces de l’ordre, rythmé par des arrêtés d’expulsion pris par la Ville de Lyon pour des questions de sécurité. La mairie du 1er est venue à leur rescousse en lançant l’idée d’aller, au niveau réglementaire, vers une convention d’occupation temporaire de la friche. Lors d’une énième expulsion mi-avril, les Pendarts ont créé un comité populaire dans l’esprit du comité populaire de défense de la Croix-Rousse des années 70. Les jardiniers pirates n’ont pas fait une croix sur leur jardin. Une pétition de soutien dépassant les 3000 signatures a été remise à Gérard-Collomb, sénateur-maire de Lyon.

Commune Libre

http://comitépopulairexrousse.fr/

Non seulement la commune n’est pas morte mais elle revient …

Si l’on peut obtenir que soit reconnue la commune par telle ou telle autorité, généralement après d’âpres combats, elle n’a pas besoin de cela pour exister. Elle n’a même pas besoin de charte, et quand il y en a une, il est bien rare que celle-ci fixe une quelconque constitution politique ou administrative. Elle peut avoir un maire ou pas. Ce qui fait la commune, alors, c’est le serment mutuel prêté par des habitants d’une ville ou d’une campagne de se tenir ensemble. Dans le chaos du XI° siècle en France, la commune, c’est se jurer assistance, s’engager à se soucier les uns des autres et à se défendre contre tout oppresseur. C’est littéralement un conjuratio, et les conjurations seraient restés choses honorable si les légistes royaux n’avaient entrepris dans les siècles suivants de leur associer l’idée de complot, pour mieux s’en débarrasser. Un historien oublié résume : « Sans association par serment, il n’y a pas de commune, et cette association suffisait pour qu’il y eût commune. Commune a exactement le même sens que serment commun. » La commune c’est donc le pacte de se confronter ensemble au monde. C’est compter sur ses propres forces comme source de liberté. Ce n’est pas une entité qui est visé là : c’est une qualité de lien et une façon de faire dans le monde.

Une commune s’attaque au monde depuis sont lieu propre. Ni entité administrative ni simple découpage géographique, elle exprime plutôt un certain niveau de partage inscrit territorialement. Ce faisant, elle ajoute au territoire une dimension de profondeur qu’aucun état-major ne pourra faire figurer sur aucune de ses cartes. Par sa seule existence, elle vient briser le quadrillage raisonné de l’espace, elle voue à l’échec toute velléité d’«aménagement du territoire » 

La commune se pense d’abord comme rupture concrète, avec l’ordre global du monde. La commune habite son territoire, c’est à dire qu’elle le façonne, autant que celui-ci lui offre un abri.

Le territoire de la commune prend corps, trouve voix accède à la présence. « Le territoire est notre espace de vie, les étoiles que nos voyons la nuit, la chaleur ou le froid, l’eau, le sable, les gravier la forêt, notre mode d’être, de travailler, notre musique, notre façon de parler. »…

Commune, c’est à chaque fois sortir le temps historique de ses gonds, faire brèche dans le continuum désespérant des soumissions, dans l’enchaînement sans raison des jours, dans la morne lutte de chacun pour la survie. Déclarer la Commune, c’est consentir à se lier. Rien ne sera plus comme avant.

A nos amis – Comité invisible – Edition La Fabrique P : 201

http://comitépopulairexrousse.fr/

 

LAS PUTAS Y CLOWNS AL PODER !!! ON FOUT LE BORDEL RUE DU BON PASTEUR

Suite à l’annulation officiel de la fête des lumière et en l’absence supposée de badauds lumineux nous avons décidé d’annuler l’événement Red-Head district Bordel rue du bon pasteur.

Nous ne sommes pas en guerre
Nous refusons les logiques de guerres
Nous refusons les logiques de peur
Peuple de tous les pays unissons nous
Prenons le pouvoir les putes et les clowns avec nous.

En 1789, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen affirme le droit inaliénable à la sûreté, qui protège le citoyen de l’arbitraire de l’Etat, et l’immunise contre les arrestations ou les emprisonnement arbitraires. En 2015, la sécurité, son glissement sémantique, c’est précisément l’inverse. Et c’est inquiétant.

les putes au pouvoir

 RED HEAD DISTRICT !

La COP 21 est une farce,
Alors nous, on joue à la maison,
Agissons local pour un bordel global !

Nous sommes dirigés par des clowns,
Qu’ils s’en aillent tous, qu’ils n’en restent plus aucun,
Semons de l’amour et des légumes, plantons-là les gouvernants!

Changeons nos vies, pas le climat,
Notre ligne rouge, c’est quartier rouge !

C’EST LE BORDEL RUE DU BON PASTEUR


Le Red light District d’Amsterdam débarque à la X rousse pour la fête de la vierge !

RED-HEAD DISTRICT !

Le RED-HEAD DISTRICT est ouvert à tous les fous, à tous ceux qui veulent en découdre et s’amuser ! Venez jouer au bordel du Bon Pasteur ! En attendant la société sans argent, sans banquier, sans gouvernement et sans police, redonnons le centre ville aux filles et fils de joies, histoire qu’on rigole, parole, parole !

« LES PUTES AU POUVOIR ! (Leurs fils y sont déjà) »  » LAS PUTAS AL PODER  » ! (sus hijos ya están en el)

 

Ce slogan a été écrit sur les murs en Argentine lors de la crise financière de… 2001-2002.
Nous pouvons voir que l’insulte a parfois, comme les mots au milieu des ténèbres, un étrange pouvoir d’éclairement.
Nos ami(e)s les putes au pouvoir, voilà une bonne idée ! Etre prostitué(e) ne serait-il pas plus noble que d’être flic, caissière de supermarché, banquier, ou clown dans un Fast food !?

Enrayons la machine-travail, faisons dérailler le train-train quotidien. Les clowns sont désobéissants, ils questionnent toujours le pouvoir ! Imaginons une société « ouverte », festive et ludique.

En off de off de la Fête des lumières à Lyon, nous ouvrons 6 vitrines en RDC, à l’angle rue du Bon Pasteur/Esplanade de la Grande Côte.
Mise en lumière, guinguettes et lumignons aux fenêtres, vitrines ambiance Freaks, sexy, travestissement…, entre-sorts en appartements et caravane (tarot, voyance, massages, mini spectacles sexy freaks…) .

Le 5 décembre de 18h à 23h
Le 6 décembre de 17h à 21h

Pour plus d’infos et participer : comitepop.xrousse@riseup.net
Jardiniers Artivistes : https://lespendarts.wordpress.com/
La commune libre : http://comitépopulairexrousse.fr/

*Pute et insoumise

Nous sommes aussi responsables de la situation dans laquelle se trouvent certains pays et certains continents entiers. Nous avons participé à l’appauvrissement de certains et ne faisons rien pour lutter contre. Nous ne participons que très peu, par exemple, à l’éradication du sida en Afrique, ni contre la misère et la pauvreté, ni contre les guerres civiles, ni contre la corruption. Il est donc légitime que ces migrants, femmes et hommes, cherchent à venir dans nos pays riches. Même si le rêve se transforme en désillusion. Nos politiques migratoires poussent les femmes au travail domestique ou à la prostitution et les hommes au travail clandestin. Nous devons lutter activement pour que ces femmes accèdent à leurs droits fondamentaux pour pouvoir s’extirper de la violence et de l’exploitation que beaucoup subissent…

Le choix n’existe pour presque personne, ni pour les femmes de ménage, ni pour celles qui oeuvrent à l’usine, ni pour les caissières de supermarché. Le choix est relatif et restreint pour chacun et chacune d’entre nous. L’obligation économique nous pousse en fonction de nos aptitudes et nos compétences à choisir dans un éventail restreint de propositions professionnelles. Il faut tenter de faire comprendre qu’une solidarité de toutes les femmes avec les prostituées est nécessaire pour faire avancer les droits de l’ensemble des femmes, sans distinctions de « bonnes » ou de « mauvaises ». Plutôt que « ni pute, ni soumise », je choisis « pute et insoumise ». Claire Carthonnet

http://www.misscorail.com/Pages/prostitutiontemoignage.aspx

« Ce que je vous propose, c’est un monde dangereux, inconfortable et fou ! Un monde sans règles autres que celles que nous avons forgerons ! Un monde multiple, éclaté, bigarré, sans gouvernement parce que fait de maîtres ! Un monde de pionniers, de chercheurs, d’aventuriers ! Un monde d’inventeurs de nouvelles possibilités de jouir, de sentir et de voir qui n’aura pas peur d’essayer ou d’échouer ! Un monde ou il faudra apprendre à respirer dans le vide, où il faudra apprendre à poser une brique sur une brique et faire pousser des tomates… Un monde où le couple ne sera plus la forme ultime et intouchable du carrelage social. Où l’amour sortira de prison! Ne sera plus un bien, un droit ou un dû, juste une offre, un présent… »

Alain Damasio, La zone du dehors

Red Light District neon sign in Amsterdam, Netherlands.

LA COMMUNE LIBRE

LA COMMUNE LIBRE

comuniqué

Le Comité Populaire X Rousse est ouvert à tous et il sera ce que chacun en fera ou pas !

Nous sommes un groupe de citoyens artivistes, des artistes, des glandeurs(es), des architectes, des parents, des rêveurs(es), des enfants terribles (…), tous citoyens indisciplinés. Nous sommes volontairement foutraques, nous faisons ce que nous aimons, ce qui nous amuse. Nous voulons faire dérailler le train-train quotidien, repenser notre modèle de société ! « Créer c’est résister, résister c’est créer ». Il s’agit de créer des élans, de rencontrer d’autres joyeux drilles, de générer du bordel, de rêver le monde autrement. Si tu as un rêve, une envie, réalise là, personne ne le fera à ta place. Si tu as besoin de plusieurs personnes pour réaliser ton rêve, trouve des gens pour le partager avec toi.

Nous ne sommes ni des chefs de file, ni des animateurs de quartier. Nous ne sommes affiliés à aucune chapelle, nous n’appartenons à aucune organisation syndicale ou politique. Le Comité Populaire X Rousse « le retour » n’est pas une résurrection du passé, un clin d’oeil à l’histoire du quartier l’histoire du quartier. De même que la commune libre fait référence à la première tentative de commune à Lyon en 1870. Ce n’est pas le passé qui nous pousse mais précisément ce qui en lui n’est pas advenu.

Nous prônons l’autonomie. L‘autonomie énergétique ce n’est pas consommer du vert, c’est ne plus consommer du tout, c’est ne plus jeter, c’est sauvegarder ou transformer. L’autonomie, c’est d’abord privilégier les échanges directs de personne à personne. Notre idée globale n’est pas d’ajouter des petits pansements à une société malade, sclérosée, mais d’en finir définitivement avec celle-ci. Débranchons la machine! Stoppons tout, réfléchissons, et c’est pas triste !

Article 1er. – La machine administrative et gouvernementale est en panne, faisons sans elle.

Art. 2. – La police et les tribunaux sont inéquitables, substituons-les par la communication non-violente.

Art. 3. – Le paiement de l’impôt et des hypothèques est suspendu. L’impôt est remplacé par des contributions en vue de financer les infrastructures minimales à la vie commune.

Art. 4. – Réquisition des bâtiments vacants pour la création de lieux alternatifs permettant l’élaboration d’un monde nouveau.

Ces initiatives sont viables elles peuvent être expérimentées dès maintenant, il suffit d’être suffisamment nombreux pour les concrétiser.

Rien n’est irréalisable. Des actions collectives similaires ont conduit à l’élaboration de Christiania à Copenhague , à des village comme Marinaleda en Andalousie sans police et sans chômage ! Le mouvement zapatiste fonctionne aujourd’hui sans argent, la coopérative intégrale catalane tente de construire ses propres « services publics coopératifs » dans le domaine de la santé, du logement, du transport ou encore de l’éducation. Leur but : se passer de l’euro, de l’Etat et des banques.

Nous appelons à la désobéissance civile non violente!

VIVE LA COMMUNE LIBRE !

La commune libre a désormais son site

http://comitépopulairexrousse.fr/

Bonjour A tous,

La commune libre a désormais son site : http://comitépopulairexrousse.fr/
Et son journal : http://comitépopulairexrousse.fr/?p=1527

La commune libre de la Croix-Rousse a besoin de vous. Elle ne se fera pas sans vous. Passée l’euphorie festive de l’assemblée, il nous faut passer aux actes. Nous appellerons bientôt à l’ouverture du jardin et des bâtiments vides.

Nous vous proposons de nous rejoindre dès maintenant !

Etre informé :

Vous pouvez vous inscrire sur le site à la newsletter de la commune pour être informé des nouvelles publications

Nous aider

Deviens membre
Si tu veux nous rejoindre, tu es le bienvenu. Le comité populaire est ouvert à tous. Contactez nous par mail à : comitepop.xrousse@free.fr  

Liste de diffusion pour échanges, discussions et participations actives
Pour pouvoir continuer les échanges, nous avons créé une liste de diffusion spécifique.

Pour s’inscrire :

URL : mailto:communelibrexrousse-request@ml.free.fr?subject=subscribe
ou envoyer un mail à : ommunelibrexrousse-request@ml.free.fr / sujet : subscribe

Nous vous laissons opérer vous même, n’oubliez pas de confirmer votre inscription. Si comme d’autres vous rencontrez des difficultés pour valider votre inscription, n’hésitez pas à nous contacter par mail.

Pour envoyer un message sur la liste, l’adresse est communelibrexrousse@ml.free.fr

Amicalement

Les Jardiniers Art-ivistes et Extravagants
Les Communards

Les membres du Comité Populaire X Rousse « le retour »
14 rue des pierres plantées,

69001 Lyon,

comitepop.xrousse@free.fr

http://comitépopulairexrousse.fr/