LETTRE AUX VOISINS SUITE À LA FERMETURE DU JARDIN DES PENDARTS

CRS ligne

  1. « Ce mardi (2 juin 2015) matin, dès 8 heures, une trentaine de CRS ont bloqué la rue Bon Pasteur, dans le premier arrondissement lyonnais, afin d’expulser les occupants de la maison occupée par l’association La Ruche et du jardin squatté par Les Pendarts, situés au 33 bis et au 35 de l’artère. » Conféré Le progrès 3 juin 2015

Qu’avons nous fait pour mériter cela ?

Planté des Radis ! Aménagé un jardin de quartier autogéré! Créé du lien social, de la joie, de la bonne humeur. Aménagé un lieu convivial où chacun peut se détendre, échanger créer, jouer, expérimenter. Où est le mal ?

Oui nous avons fait cela sans autorisation et sans consulter personne. Parce que nous voulions faire autrement, sans utiliser l’argent public, en s’appuyant uniquement sur la force vive, l’imagination et la solidarité des citoyens. Nous, petit groupe d’habitants, de la rue, du quartier, de la ville.

Après une ouverture le 28 février qui a rassemblé plus de 300 personnes, nous pensions avoir gagné en légitimité, mais cela ne semblait pas suffisant. Alors avec nos voisins de l’association Ruche de X Rousse également occupants sans droit ni titre au 33 bis rue du bon pasteur, nous avons lancé une pétition, remise à M. le maire le 24 avril comptant plus de 3000 signatures, pour obtenir une convention d’occupation temporaire pour ce terrain.

En réponse:

  1. « Les forces de l’ordre ont pris possession de la rue Bon-Pasteur délogeant les jardiniers pirates appelés « Pendarts » aux numéros, 33, 33bis et 35. Marteau-piqueur, pelleteuse sont entrés en action pour condamner les lieux. Attentat, travaux d’urgence ? Non, expulsion des occupants de la Ruche de Croix-Rousse au n° 33 et des Pendarts les jardiniers pirates des n° 33bis et 35 de la rue. » Conféré Le progrès 3 juin 2015.

Les raisons invoquées ? La sécurité, la propriété privée. Sur le premier point aucune étude sérieuse n’a été portée à notre connaissance, quelques photos prises de murs qui s’effritent, des suppositions de risques d’écroulement en raison de la présence de galeries souterraines (comme partout dans le quartier).

Quand à la propriété il s’agit de biens appartenant à la ville de Lyon, donc à ses habitants. Nous sommes d’accord sur le fait que la propriété donne à l’humain un minimum d’intimité et de stabilité et que c’est essentiel pour chacun d’avoir un lieu où mener son activité, ses projets et s’épanouir. Nous ne nous intéressons pas aux terrains où le propriétaire a une « propriété d’usage » de son bien, qu’il le fait vivre et qu’il s’en sert. Mais si un terrain ou un bâtiment est dormant, s’il est délaissé, s’il ne sert qu’à satisfaire les logiques de spéculation ou de réserve foncière à de lointains projets encore mal définis, et bien nous nous permettons d’aller y expérimenter !

Cette situation est trop scandaleuse pour que l’on ait des scrupules à en contrarier les logiques !  

Nous estimons qu’il est dans notre droit de citoyens d’agir de notre propre chef et de se réapproprier un espace public laissé à l’abandon par nos élus et ne faisant l’objet d’aucun projet à court terme.

Oui nous avons brocardé nos chers élus dans nos écrits, mais c’était de bonne guerre non !? Doit-on répondre à quelques écrits satiriques par la force et la violence?

Nous estimons qu’il y a urgence à penser notre monde autrement. Bien plus qu’un simple jardin partagé, nous avons ambitionné de faire de ce terrain un lieu d’expérimentation sociale, économique et artistique. Ainsi il était devenu un lieu d’esquisse où chacun pouvait s’exercer, s’exprimer, se tromper, recommencer. Les lois sont historiquement mouvantes, pour faire changer celles-ci, il est parfois nécessaire de les bousculer ou d’y désobéir. En ce qui nous concerne, notre objectif est clair, en finir avec la « machine-travail-planétaire, et faire dérailler le train-train quotidien.

Les jardiniers « pirates pacifistes » que nous sommes ne mettront pas leur drapeau en berne, c’est pourquoi nous avons imaginé reconstituer le comité populaire de la X Rousse.

Rappelons-nous que nous habitons dans un quartier qui a une histoire et des valeurs de résistance et de lutte pour les droits du citoyen. On peut s’interroger sur comment perpétuer ces valeurs, et mesurer notre pouvoir si nous nous unissons face aux injustices.

Aujourd’hui ce jardin est clos, peut-être sera-t-il réouvert demain par nous ou par d’autres, qu’importe.

Nous vous invitons cher(e)s voisin(e)s, chèr(e)s amis, souteneurs ou détracteurs d’ici ou d’ailleurs à imaginer comment redonner rapidement l’accès du jardin aux habitants  »

Vos initiatives sont les bienvenues. La vie de notre quartier est une préoccupation qui nous implique tous et qui dépend de chacun de nous. Quelle société voulons-nous construire ?

Nous vous remercions pour votre attention et pour vos réponses. Nous espérons à bientôt

Les Jardiniers Pirates Artivistes et Extravagants

CRSBP

PS: Si vous souhaitez nous contacter, réagir, avoir des informations plus précises, vous pouvez le faire par mail : (lespendarts@free.fr.), ou grâce à la boite aux lettres des Pendarts.

Par ailleurs nous sommes quelques uns à bourdonner autour du jardin tous les jours et vous invitons à venir en discuter avec nous.

CRSDOS CRSPELCRSPIED         PEL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s