LA COMMUNE LIBRE

LA COMMUNE LIBRE

comuniqué

Le Comité Populaire X Rousse est ouvert à tous et il sera ce que chacun en fera ou pas !

Nous sommes un groupe de citoyens artivistes, des artistes, des glandeurs(es), des architectes, des parents, des rêveurs(es), des enfants terribles (…), tous citoyens indisciplinés. Nous sommes volontairement foutraques, nous faisons ce que nous aimons, ce qui nous amuse. Nous voulons faire dérailler le train-train quotidien, repenser notre modèle de société ! « Créer c’est résister, résister c’est créer ». Il s’agit de créer des élans, de rencontrer d’autres joyeux drilles, de générer du bordel, de rêver le monde autrement. Si tu as un rêve, une envie, réalise là, personne ne le fera à ta place. Si tu as besoin de plusieurs personnes pour réaliser ton rêve, trouve des gens pour le partager avec toi.

Nous ne sommes ni des chefs de file, ni des animateurs de quartier. Nous ne sommes affiliés à aucune chapelle, nous n’appartenons à aucune organisation syndicale ou politique. Le Comité Populaire X Rousse « le retour » n’est pas une résurrection du passé, un clin d’oeil à l’histoire du quartier l’histoire du quartier. De même que la commune libre fait référence à la première tentative de commune à Lyon en 1870. Ce n’est pas le passé qui nous pousse mais précisément ce qui en lui n’est pas advenu.

Nous prônons l’autonomie. L‘autonomie énergétique ce n’est pas consommer du vert, c’est ne plus consommer du tout, c’est ne plus jeter, c’est sauvegarder ou transformer. L’autonomie, c’est d’abord privilégier les échanges directs de personne à personne. Notre idée globale n’est pas d’ajouter des petits pansements à une société malade, sclérosée, mais d’en finir définitivement avec celle-ci. Débranchons la machine! Stoppons tout, réfléchissons, et c’est pas triste !

Article 1er. – La machine administrative et gouvernementale est en panne, faisons sans elle.

Art. 2. – La police et les tribunaux sont inéquitables, substituons-les par la communication non-violente.

Art. 3. – Le paiement de l’impôt et des hypothèques est suspendu. L’impôt est remplacé par des contributions en vue de financer les infrastructures minimales à la vie commune.

Art. 4. – Réquisition des bâtiments vacants pour la création de lieux alternatifs permettant l’élaboration d’un monde nouveau.

Ces initiatives sont viables elles peuvent être expérimentées dès maintenant, il suffit d’être suffisamment nombreux pour les concrétiser.

Rien n’est irréalisable. Des actions collectives similaires ont conduit à l’élaboration de Christiania à Copenhague , à des village comme Marinaleda en Andalousie sans police et sans chômage ! Le mouvement zapatiste fonctionne aujourd’hui sans argent, la coopérative intégrale catalane tente de construire ses propres « services publics coopératifs » dans le domaine de la santé, du logement, du transport ou encore de l’éducation. Leur but : se passer de l’euro, de l’Etat et des banques.

Nous appelons à la désobéissance civile non violente!

VIVE LA COMMUNE LIBRE !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s