Lettre au président

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Ministres,

Nous, les Jardiniers Pirates Artivistes et ExtravagantEs, les communardEs, les habitantEs de la commune libre de Croix Rousse, les déserteusEs, acceptons avec grand plaisir votre proposition de nous déchoir de la nationalité française.

Nous sommes de dangereux terroristes, c’est manifeste, nos actes le démontrent. Nous avons occupé un jardin sans droit ni titre pour y planter des légumes en toute illégalité. Notre objectif est clair, faire dérailler le train-train quotidien ! Défier les sacro-saints interdits. Planter des légumes. Ne plus être gouverné. Accélérer l’écroulement de la société contemporaine. Saper l’économie de la domination et du profit. Proposer une économie de l’imagination fondée sur une autre éducation, orientée par le désir et la motivation. S’accaparer le pouvoir, sans attendre d’improbables lendemains qui chantent. Chanter donc, crier même si nécessaire. Inventer dès maintenant un monde ludique où les règles ne sont plus des interdits mais des protocoles de jeux sociaux, érotiques, esthétiques, où les règles sont nécessaires et désirées mais jamais obligatoires.

Nous avons déclaré l’indépendance de notre territoire. Nous comptons sur nos propres forces comme sources de liberté. Nous nous attaquons au monde depuis notre lieu de vie. Notre commune libre n’est ni une entité administrative ni un simple découpage géographique, elle exprime plutôt un certain niveau de partage inscrit territorialement. Ce faisant, nous ajoutons à notre colline une dimension de profondeur qu’aucun état-major ne pourra faire figurer sur aucune carte. Par notre seule existence, nous venons briser le quadrillage raisonné du territoire.

« La commune c’est donc le pacte de se confronter ensemble au monde. Ce n’est pas une entité qui est visée là : c’est une qualité de lien et une façon de faire dans le monde. » A nos amis, Comité invisible.

Nous refusons toutes formes d’état d’urgence, nous vouons à l’échec toute velléité d’emprise sur nos vies. Nous faisons brèche dans le continuum désespérant des soumissions, dans l’enchaînement sans raison des jours, dans la morne lutte de chacun pour la survie. Rien ne sera plus comme avant !

Nous n’avons pas besoin de vous pour exister. Nous vous remercions de la reconnaissance que vous nous accordez, par cette loi, à nous les binationaux, les no-nationaux, les apatrides, les terroristes en herbes, les déchus, les non-déchus, les déserteurs, les illuminés de tous poils, les amoureux perpétuels, les partouzeurs permanents, les humoristes, les fêtards, les clowns, les fous et les fouteurs de souk. Nous ne renonçons pas à la société contemporaine, nous nous jouons d’elle, pour au final la saborder. Notre missive n’est pas un acte désabusé mais un éclat de rire déflagrant face au monde actuel.

Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les ministres, grâce à vos fariboles, votre règne prend fin aux frontières de notre territoire imaginaire. Nous vous saluons, nous vous invitons à émigrer et à retirer vos troupes de notre enclave.

Librement,

Les pendartEs Pirates ExtravagantEs, les communardEs de la commune libre de X-rousse.

http://comitépopulairexrousse.fr/

https://lespendarts.wordpress.com/

assembleeciel

Publicités

2 réflexions sur “Lettre au président

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s